Jeanne_d__Arc_reprise_d__Orleans_aux_AnglaisJeanne_d__Arc__reprise_d__Orleans_aux_Anglais_revers Médaille Jeanne d'Arc reprise d'Orléans aux Anglais
Avers : IANA. LOTHARINGA. DIGNA. HEROINA. LIBERATRIX. AVREL. Buste de Jeanne d'Arc à droite, avec casque à cimier.
Revers : BELLATRIX. AVDETQ VIRIS. CONCVRR. VIRGO. Prise d'une tour de la ville d'Orléans ; à l'exergue : 7 MAI 1429.
Médailles frappée en l'honneur de Jeanne d'Arc extraite du recueil de Jean de Bie.
Diamètre : 62,5 mm
Étain
Source : iNumis.com

La défaite

Cependant, alors que Charles VII, décidé à mener désormais la politique de son choix, négociait la paix du royaume et l'entente avec Philippe de Bourgogne, Jeanne, elle, voulait que l'offensive militaire fût reprise afin d'entrer dans Paris. Elle ne put se rendre, avec une petite troupe, qu'à Saint-Denis, d'où elle observa les remparts parisiens. L'assaut fut donné à la porte Saint-Honoré le 8 septembre 1429: ce fut un échec, et Jeanne fut blessée. Retiré en Berry, le roi semblait abandonner la guerre. Jeanne ne put se résoudre à l'inaction et poursuivit la guérilla: à Saint-Pierre-le-Moûtier, à La Charité-sur-Loire. L'hiver se passa à Sully-sur-Loire; tandis que l'échec de la diplomatie royale se faisait patent, le duc de Bourgogne renforçait sa présence dans le nord du royaume.

Le 4 avril 1430, le jeune Henri VI arriva à Calais avec un renfort de 2'000 hommes; les Anglo-Bourguignons reprirent les hostilités. Jeanne n'était plus qu'un petit chef de bande, qui guerroyait avec son frère Pierre, Jean d'Aulon, qui l'accompagnait depuis ses débuts, et 200 Piémontais dirigés par un certain Barthélemy Baretta. Elle avait perdu toute influence à la cour, mais conservait une grande popularité qui se manifestait par des attroupements sur son passage. Elle remonta vers le nord: Melun, Senlis, Compiègne, une brève expédition sur Soissons, puis revint à Compiègne, où elle fut capturée, le 23 mai 1430, par un homme de guerre au service du duc de Bourgogne, Jean de Luxembourg.

http://www.medailles-jeannedarc.fr