jeanne_d__arc_pour_la_maison_de_ville_d__Orleanspour_la_maison_de_ville_d__Orleans

Avers : Une femme debout la main gauche sur l'écu de la Ville d'Orléans et la main droite brandissant une poignée d'épis et de raisins, à ses pied une urne renversée, au loin à gauche vue sur la Ville d'Orléans. A l'exergue : Aurelia.
Revers : A Domino Factvm Est Istud, A genoux priant au pied d'un crucifix, le roi à gauche avec sa couronne au pieds et Jeanne d'Arc à droite. A l'exergue : 1629.
Diamètre : 27 mm.
Laiton Argenté.

Les Etendards de Jeanne d'Arc

Avant de partir pour Orléans Jeanne se fit faire deux enseignes par un peintre de Tours, Hauves Poulnoir. Le "petit étendard" fut accidentellement brûlé au moment de l'entrée de Jeanne à Orléans. Le "grand étendard" disparut au moment de la capture de Jeanne par les Bourguignons à Compiègne. Il n'a pas été vu par Pierre Cauchon, qui en fit faire la description par Jeanne au cours de son procès. Jeanne elle-même a été interrogée à plusieurs reprises sur ses enseignes lors du procès de condamnation, ses réponses nous sont parvenues à la fois par les minutes françaises et le texte latin.L’étendard a disparu quelque part autour de Compiègne sans qu’il en reste rien. On peut penser qu’il a été piétiné au moment de la capture de Jean d’Aulon, qui portait habituellement l’étendard au côtés de Jeanne. Si l’étendard avait été pris intact, il aurait sans doute été accroché en trophée aux voûtes d’une église favorisée par le comte de Luxembourg, selon les usages du temps. Mais nous n’en avons aucune trace.

http://www.medailles-jeannedarc.fr