La_Ville_d_Orleans_a_Nicolas_Gerardin_de_la_Famille_de_Jeanne_d_Arc_pour_avoir_par_un_louable_desinteressement_conserve_a_la_France_la_Maison_ou_naquit_la_pucelle_d_Orleans_1818.26Jeanne_d_Arc_Louis_XVIII.46_s Médaille Frappée et offerte par la Ville d'Orléans, à Nicolas Gérardin, gravé par Andrieu, sous la direction de Puymaurin. " La Ville d'Orléans a Nicolas Gérardin de la Famille de Jeanne d'Arc pour avoir par un louable désintéressement conservé à la France la Maison ou naquit la pucelle d'Orléans 1818."

Revers: " Louis XVIII roi de France et de Navarre.". Tête de Louis XVIII à droite. " Andrieu F. Puymaurin D.".
Diamètre: 40 mm.
Bronze.

La maison natale est connue d’une manière certaine depuis le XVe siècle. Michel Monataigne en se rendant en Allemagne en 1580 s’y arrête. Il fait observer que « le devant de la maison où naquit cette fameuse Pucelle d’Orléans est tout peint de ses gestes, mais l’âge en a fort corrompu la peinture ». Après la mort de Jacques d’Arc, Isabelle Romée habita la maisonnette jusque vers 1440. En cette année, les Orléanais décidèrent de venir habiter avec son fils Pierre à Orléans. Elle y mourut en 1458, soit deux ans après la réhabilitation de sa fille. La propriété de la maison de Jeanne ne cessa d’appartenir à ses neveux et arrière-neveux jusqu’à la mort de Claude du Lys, curé de Greux et Domrémy. En 1587, elle fut vendue à Louise de Stainville, comtesse de Salm.

Au début du XVIII° siècle ce sont les époux Gérardin qui possèdent la maisonnette. Et c’est Nicolas Gérardin, arrière petit-fils, ancien dragon au service de Napoléon, retraité pour cause de blessure qui s’en trouve propriétaire en 1818. Un conte prussien lui proposera en 1845 de lui racheter le tympan sculpté et la statue qui le surmontait, devant son refus, il lui proposera de lui racheter la maison 6000 francs et essuiera à nouveau un refus. Le 20 juin 1818, ce brave homme revendra son précieux bien pour 2500 francs au conseil général du département de Vosges qui a décidé de mettre en valeur ce patrimoine inestimable. Le rois Louis XVIII, touché par ce geste généreux, le décora de la Légion d’Honneur pour son passé militaire mais aussi en mémoire de Jeanne d’Arc. La Ville d’Orléans lui délivra également une médaille d’or gravée : « La Ville d’Orléans à Nicolas Gérardin pour avoir par un louable désintéressement conservé à la France la maison où naquit par un louable désintéressement conservé à la France la maison où naquit la Pucelle d’Orléans ». Gérardin mourut à Domrémy le 4 octobre 1829.

http://www.medailles-jeannedarc.fr