Jeanne_d__Arc_Orleans_Johanna_Gallioe_Liberatrix_1429Jeanne_d__Arc_nee_a_Domremy_1414 Avers : Johanna Gallioe Liberatrix 1429 - Jeanne d'Arc sur son cheval avec sa bannière.
Revers : Blason de Jeanne d'Arc - Jeanne d'Arc née a Domrémy 1414.
Diamètre : 33,5 mm
Argent

Le siège d'Orléans

Salisbury en est réduit à assiéger la ville, en l'entourant de fossés et de bastilles. En visitant ses hommes installés sur la quai des Augustins, le dimanche 17 octobre 1428, et voyant sur l'autre rive douze moulins installés sur des bateaux qui produisaient de la belle farine, se fâcha en pensant que ce n'était pas de cette manière qu'il affamerait les Orléanais. Il les fit donc couler grâce à ses bombardes. Mais les Orléanais ne se laissèrent pas intimider, et ils construisirent à toute hâte onze moulins à chevaux pour les remplacer. Ces moulins furent établis dans une rue des bords de Loire qui est maintenant la rue de l'Ecu-d'Or. Les troupes de Salisbury sont insuffisantes pour attaquer la ville : il n'a en effet, qu'une garnison d'environ 500 hommes et quelques bombardes. Il ne peut donc que bloquer l'ouest et le sud de la Loire. Les assiégés peuvent donc sans risques continuer à communiquer avec l'extérieur par le nord ouest. Les 5000 habitants d'Orléans en état de porter les armes, se divisent en 34 compagnies pour garder les 34 tours de l'enceinte sous les ordres de Dunois , La Hire et Xaintrailles . Ils disposent de 72 bombardes. Les bombardes, principales armes, ne sont que des tubes de bois ou de fer qui lancent des boulets de 10 à 100 kilos à 1.000 mètres maximum, mais les poudres utilisées ne sont pas de qualité, les tirs peu précis, et les munitions n'étant pas explosives, les dégâts occasionnés sont minimes. Le siège dure longtemps, très longtemps... Pour se distraire, assiégés et assiégeants s'interpellent. Salisbury, blessé, meurt des suites de sa blessure. (un boulet en pleine tête tiré de la tour Recouvrance) Tout le monde est fatigué et le moral est très bas des deux cotés. Alors ! Jeanne d'Arc arrive par Olivet, venant de Blois, en croyant qu'Orléans est sur la rive gauche. Elle doit donc renvoyer son armée à Blois pour passer la Loire, car le pont de Beaugency est occupé par les Anglais. Les troupes reviennent par la rive droite, et contournent les défenses anglaises par le nord. Pendant ce temps, Jeanne d'Arc a remonté la Loire sur 10 Km et la franchie à Chécy le 28 avril. Le 29, elle fait son entrée à Orléans par la porte Bourgogne. Aussitôt le moral revient chez les assiégés, mais les chefs militaires veulent sa perte, entraînés notamment par Gaucourt , gouverneur de la place. Un seul la défends : Dunois. Jeanne d'Arc obtient de haute lutte que la bastille de Saint Loup soit attaquée. Gaucourt attaque seul et est repoussé avec de grosses pertes. Jeanne d'Arc arrive avec son armée, et les Anglais lâchent pied en y laissant 200 morts.

http://www.medailles-jeannedarc.fr