Jeanne d'Arc - Loge de Jeanne d'Arc à l'Orient d'Orléans - Franc Maçonnerie - Médaille n°130

Loge de Jeanne d'Arc orient d'Orléans Avers : Loge de Jeanne d'Arc à l'Orient d'Orléans, portrait de Jeanne d'Arc d'après Lemyre.

Jeanne d’Arc figure héroïque et pure ne pouvait qu’être intégrée dans l‘idéal chevaleresque, et dès lors attirer l’attention des Francs-maçons du XVIIIe siècle, chez lesquels en France une tendance à calquer les Ordres se dessine dès le Discours de Ramsay et ne disparaîtra qu’à la Révolution.
Dès 1744 la Maçonnerie s’installe à Orléans, où existe une loge Saint Jean qui devait changer son nom en celui de Jeanne d’Arc « à cause de Jeanne d’Arc puselle » (sic) était il dit dans un planche (lettre) adressée à la Grande Loge le 14 septembre 1760. Elle se nomma ensuite Jeanne d’Arc de la Parfaite Union. Après une période de « sommeil » suivi d’un réveil le 29 mai 1789, date déjà trop engagée dans la période révolutionnaire pour être suivie d’effet, elle reprit vigueur en 1796 jusqu’en 1825 puis de 1843 à 1852.
A chaque tenue, chaque frère présent recevait un jeton de présence qui consistait en une médaille d’argent à l’effigie de Jeanne d’Arc et qui avait une valeur de 0,75 cent. Avant guerre 39-45, le musée Jeanne d’Arc possédait dans sa collection de médailles historiques plusieurs spécimens de ces jetons maçonniques. Il est octogone, en argent ou en cuivre et porte cette inscription : Acte de présence. Tout frère absent qui ne s’était pas excusé était condamné à l’amande d’un double jeton.
La GLDF comptait déjà une loge « Jeanne d’Arc » (n° 83) quand, au début du XXe siècle se créèrent encore une loge « Jeanne d’Arc » à Rouen (n° 5 de la Grande Loge Nationale Française) et une « Jeanne d’Arc lodge 4168 », émanation de la précédente (Grande Loge Unie d’Angleterre).
jeanne d'arc lodge loge

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - D'après Dropsy - Médaille n°128

Jeanne_d__arc_par_Dropsy_et_ses_saints

Avers : Jeanne d'Arc et ses Saints
Graveur : Dropsy
Diamètre : 33 mm
Bronze

Les Anglais «boutés hors de France»

Jeanne d'Arc fit confectionner l'étendard qui l'accompagnera tout au long de son aventure: blanc, le Christ au jugement, avec un ange tenant une fleur de lys, l'inscription «Jesus Maria». Les troupes royales rassemblées à Blois s'ébranlèrent en direction d'Orléans; elles y arrivèrent en avril. Le 29, Jeanne entra dans la ville; après quelques assauts, les Anglais levèrent le siège le 8 mai 1429.

Cette victoire apparut comme le signe de l'intervention divine, d'autant que Jeanne avait prédit la mort de Glasdale, l'un des chefs anglais; sa popularité devint alors immense. Jeanne rejoignit le roi à Loches le 11 mai et le persuada de partir pour Reims: Charles fut couronné et sacré le 17 juillet dans la cathédrale, comme ses ancêtres et selon le même rituel. Jeanne était au premier rang, tenant fièrement son étendard: «Il avait été à la peine, c'était bien raison qu'il fût à l'honneur», répondra-t-elle aux juges qui s'étonnaient qu'elle, petite paysanne, tînt ce jour-là une place plus éminente que d'autres capitaines plus prestigieux.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Ni Dieu Ni Maître - Anarchisme - Anti Maçonnisme - Médaille n°127

Jeanne d'Arc Anarchisme Anti-Maçonnique Franc MaçonJeanne d'Arc Anarchisme Anti-Maçonnique Franc Maçon 2

Avers : Ni Dieu Ni Maître - Jehanne
Revers : De part le roi du ciel
Diamètre : 28mm
Bronze

Reims :

La marche vers la ville du sacre commença à Gien, le 29 juin. La facilité de la chevauchée prouve à la fois la fragilité de la domination anglo-bourguignonne et la restauration de la confiance en la cause de Charles VII. Auxerre resta neutre; Troyes capitula; Châlons-sur-Marne ouvrit ses portes. Le samedi 16 juillet, le roi entrait à Reims et, le lendemain, recevait l'onction sainte des mains de l'archevêque Regnault de Chartres « Or est exécuté le plaisir de Dieu », déclara Jeanne en rendant hommage à son roi. La cérémonie, vu les circonstances, s'était déroulée dans la simplicité; la couronne, le sceptre, le globe, étaient à Saint Denis, entre les mains des Anglais; seuls, parmi les pairs, étaient présents les trois pairs spirituels. Mais le rite essentiel était accompli : le huitième sacrement , qui faisait les rois et les marquait du signe sacré du pouvoir légitime, avait été conféré à Charles VII. Aucune hésitation n'était plus possible entre le Valois> authentiquement désigné par Dieu, et le Lancastre, imposé par les armes ennemies et la signature irresponsable d'un roi malade. Les jeux sont faits, car les Français ont trouvé ce qui leur manquait pour vaincre.

L'élan et la confiance. Les « années de torpeur » sont finies. Ce n'est pas pour autant que la guerre est près de s'achever. « La chevauchée du sacre » ne sera pas suivie d'une foudroyante et victorieuse épopée. La victoire finale se fera attendre vingt ans. Dans l'intervalle, Jeanne connaît l'échec et la foule paraît l'oublier; sa captivité, sa mort, ne soulèveront aucun remous. Charles VII retombe dans l'inaction. La lutte traîne. Cependant, la cause anglaise ne suscite plus d'enthousiasme. Bedford répliqua au sacre de Reims par celui du jeune Henry VI à Notre-Dame de Paris, le 17 décembre 1430; mais personne n'accorda de crédit à une contrefaçon tardive. Telle était, dans le monde médiéval, la vertu du sacre royal.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Fêtes Jeanne d'Arc Orléans - Médailles n°126

Herluison_Orleans_Jhesus_Maria_Blason_Jeanne_d__Arc445_anniversaire_de_la_delivrance_d__Orleans_cathedrale_jeanne_d__arc
Médaille du 445e anniversaire de la délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc.
Avers : " Jhesus Maria", blason aux armes de Jeanne d'Arc.
Revers : " 8 mai 1874 , 445me anniversaire de la délivrance d'Orléans - Panégyrique de Jeanne d'Arc prononcé dans la cathédrale par l'Abbé Augustin Lémann".
Graveur : Henri Herluison . édit .
Diamètre : 27 mm.
Argent.

Le 29 avril 1429, voilà la Pucelle à Orléans (coeur du domaine des premiers Capétiens, tête de l’apanage du défunt prince Louis, chef des Armagnacs), accueillie par Dunois. Le roi fait d’elle un chef de guerre. Après des combats victorieux pour les Français, les Anglais lèvent le siège. Les succès se multiplient ensuite : les Anglais renoncent à Jargeau, Meung, Beaugency, Patay tandis qu’ils perdent leurs capitaines Talbot, Salisbury, Suffolk, Falstolf tués ou prisonniers. Jeanne d'Arc remonte vers la Bourgogne avec son armée. Le 17 juillet Charles VII est sacré avec une couronne de remplacement à Reims (la vraie est restée à Saint-Denis, en mains des Anglais). L’évêque de Beauvais, Cauchon, pair de France, manque au sacre, sa préférence est pour les Anglais. Jeanne est heureuse : " le gentil dauphin " est devenu pleinement roi ; il peut guérir les écrouelles à Corbeny. Jeanne est en danger en terre de Bourgogne, ennemie déclarée du roi de France. Laon, Soissons, Château-Thierry, Compiègne sont néanmoins repris.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Musée Jeanne d'Arc - Orléans - Médaille n°125

médaillon en vermeil Jeanne d'Arc épée
Médaillon en vermeil du XVIe siècle.

Jeanne d'Arc est née en Lorraine, dans la châtellenie de Vauvouleurs, à Domrémy. Son village se trouve à la frontière tracée par le traité de Verdun. Le sentiment national y est développé d’autant que Vaucouleurs demeure une des rares régions fidèles au Dauphin dans le nord de la France. Ses parents sont deux paysans aisés : Jacques d’Arc et d’Isabelle Romée. Il lui arrive de conduire le troupeau commun de moutons aux champs. Elle est instruite par sa mère en matière de religion et complète ses connaissances par l’écoute des sermons des mendiants en visite dans les campagnes. Elle se rend parfois à l’église voisine de Notre-Dame-de-Bermont pour prier. Elle est d’une piété extraordinaire (en particulier pour la vierge Marie) mais aussi influencée par les superstitions populaires : suspendre des couronnes aux branches de l’arbre aux fées par exemple. Elle ne sait -comme la plupart de ses compatriotes- ni lire ni écrire.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - American Numismatic Society - Giovanni Cariati - Médaille n°123

Jeanne_d__arc_en_armure_etandard_baniere

Avers : Jeanne d'Arc en armure, dans la main droite sa bannière avec les inscriptions Jhesus Maria.
Graveur : Giovanni Cariati.
Dimension : 48 x 72 mm.
Bronze.
(source : ANS)

Au début du 15ième siècle, le royaume de France se compose d'un ensemble composite de comtés, duchés, principautés indépendants qui se rallient au roi par des liens de féodalité, bien que le roi n'ait finalement que le plus petit domaine avec l'Île de France, et surtout Paris avec sa population de 200,000 habitants. Depuis la conquête normande d'Angleterre, au 11ième siècle, les couronnes se mélangeront facilement. Car le roi d'Angleterre conserve encore le duché de Normandie et doit donner, avec grande réticence, un serment d'allégeance au roi franc. À la mort de Philippe le Bel (1285-1314), sans héritier mâle, les pairs de France invoquent la vieille loi salique (2) pour évincer Jeanne de Navarre, sa fille, et ne reconnaître que la lignée mâle de la descendance valoise, branche des capétiens. C'est le prélude requis des longs conflits qui lanceront plus tard la guerre de cent ans, déjà que la Couronne d'Angleterre, après le mariage d'Élionor, duchesse d'Aquitaine et d'Anjou, au roi Henri II Plantagenêt (1154-1189), se prétend légitime héritière de tous les comtés de la reine. Les Valois ne cesseront alors de rivaliser avec les Plantagenêts, et les deux se diviseront, au gré des guerres et alliances diverses, le territoire. Du temps de Jeanne, les Bourguignons s'allièrent aux Anglais, après le traité de Troyes (1420) et prirent Paris sans combat, espérant y couronner le jeune dauphin anglais Henri VII, égalememt proche parent valois par sa mère. Mais le petit village de la future aventurière, Domrémy, demeurait fidèle à son histoire d'alliance orléanais et valoise, bien qu'il appartint au duché indépendant de Barre, jadis partie de Lorraine, longtemps fief germanique. Quand Jeanne quitta son village, "elle partait pour la France", comme un pays voisin.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - De par le Roi du ciel - 1909 - Médaille n°122

bienheureuse_jeanne_d__arc_mDe_part_le_roi_du_ciel_jeanne_d__arc_1909_m Avers: Buste lauré de Jeanne d'Arc en armure. BIENHEUREUSE JEANNE D'ARC.
Revers: 1909 DE PAR LE ROI DU CIEL 1412 - 1431.
Graveur: Emile Dropsy.
Diamètre : 34 mm. Or.

La Maison de Jeanne d'Arc à Orléans

A l'angle de la rue de Bourgogne et de la rue Louis Roguet dans la partie qui, autrefois , s'appelait Pomme de Pin, se trouve une antique maison que M. Doinel a prouvé, à l'aide de titres et documents indiscutables, être celle qu'occupa la Pucelle, lors de son séjour à Orléans. Bien que reçue tout d'abord dans la maison de l'argentier Jacques Boucher, rue du Tabour, dont elle partagea le lit de la fille, elle ne pu y demeurer longtemps à cause du manque de place. Il fallut pour la loger avec sa maison militaire (qui se composait de ses deux frères Jean et Pierre, de son écuyer, de son chapelain et de deux pages), aller habiter l'immeuble de nous venons d'indiquer et pour le bail duquel Guillot de Guyenne, le Hérault du siège, se porta caution, suivant l'usage du temps.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Musée d'Orsay - Lancelot Croce Marcelle Renée - Médaille n°121

jehanne_d__arc_Lancelot-Croce_Marcelle-Renee__musee_d__orsay Avers : Buste de Jehanne d'Arc en armure.
Graveur: Lancelot-Croce Marcelle-Renée (1854-1938).
Diamètre : 53 mm.
Médaille uniface.
Bronze.
(Source : Musée d'Orsay, Paris).

la bastille de Saint Jean le Blanc

Jeanne d'Arc demande avec insistance que l'on donne l'assaut à la bastille de Saint Jean le Blanc. Et c'est seulement le 6 mai, avec 4.000 hommes, que Jeanne d'Arc passe sur l'île saint Aignan, puis sur la rive gauche, mais les Anglais se sont déjà repliés sur le couvent des Augustins. L'armée de Jeanne d'Arc les poursuit, mais une contre attaque la rejette sur la Loire. Jeanne rejoint sa troupe et relance l'attaque, l'ennemi recule et se réfugie aux Tourelles. Jeanne d'Arc veut aller vite , elle demande à Gaucourt de faire diversion sur l'ennemi depuis la bastille Saint Antoine, pour lui permettre de donner l'assaut aux Tourelles. Gaucourt refuse et tente de l'empêcher de sortir à la porte Bourgogne, mais le peuple prend le parti de Jeanne et elle peut enfin rejoindre ses troupes. Avant de donner l'assaut, elle fait canonner violemment les positions ennemies de toutes parts. Mais son armée est un peu découragée par la résistance de l'ennemi. Alors Jeanne se jette dans le fossé et veut dresser une échelle, hélas ! une flèche la blesse grièvement à l'épaule. Elle retire elle même cette flèche dans d'atroces souffrances et revient à l'attaque avec son étendard. Les Anglais qui croyaient avoir "tué la sorcière" sont pris de panique et se replient . A ce moment les Orléanais opèrent une diversion et tentent de jeter des passerelles au dessus de l'arche coupée du pont depuis la bastille Saint Antoine . Les Anglais pris entre deux feux capitulent . C'est le 7 mai. Le 8 mai ils abandonnent les bastilles et s'enfuirent. Jeanne d'Arc entre dans Orléans libéré au milieu d'un peuple en délire.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Statue - Anna Vaughn Hyatt Huntington - New York - 6 décembre 1915 - Médaille n°120

joan_of_arc_new_york_1915Blason_Jeanne_d__Arc_1915

Avers : Unveiling of the Joan of Arc Statue New York City Décember 6th 1915 .
Revers : Les symboles de Jeanne d’Arc : épée, couronne et fleurs de Lys.
Dimension : 27x43 mm.
Bronze.

Anna Vaughn Hyatt Huntington

Anna Hyatt Huntington studied and worked in the United States before moving to Paris, a common practice among American artists, in 1906. There she became interested in the story of Joan of Arc, and decided to create a sculpture dedicated to the saint. In preparation for her work, Huntington studied the legend, and visited sites in France associated with Joan of Arc's life. In her sculpture, Huntington chose to portray the moments before Joan of Arc's first battle.

In 1910, Huntington submitted her life-sized, plaster statue of Joan of Arc to the Paris Salon where it won an honorable mention, despite an atmosphere of disbelief at a woman's ability to produce such a piece. Joan of Arc was the first figurative piece that Huntington had ever exhibited, her previous work being primarily of animal themes.

While Huntington was in France, Joan-of-Arc admirers in New York formed a committee to raise funds to erect a statue in Riverside Park commemorating the 500th anniversary of the birth of Joan of Arc. In search of a sculptor, the committee held a competition, and Huntington's design was chosen. Huntington then commenced further research on her subject, looking for acurate examples of period armor and battle equipment. She made adjustments to her design, and arrived at her final piece in 1915.

Joan of Arc was received in New York with wide praise. It was the first equestrian statue made by a woman to be placed in New York, as well as the first New York public sculpture memorializing a woman. There are four copies of the statue in other parts of the world.

http://www.medailles-jeannedarc.fr

Jeanne d'Arc - Statue de Jeanne d'Arc New York - 4 July 1918 - Médaille n°119

joan_of_arc_new_york_1918Blason_jeanne_d__arc_1918 Avers : Joan of Arc Statue New York - Pageant of foreign born - July 4 1918.
Revers : Les symboles de Jeanne d’Arc : épée, couronne et fleurs de Lys.
Dimension : 27x43 mm.
Bronze.

Riverside Park

C'est un parc au nord-ouest de l’île de Manhattan à New York. C’est une étroite bande de verdure (100 à 200 m de largeur pour environ 6 km de longueur) coincée entre le fleuve Hudson et la Riverside Drive, le boulevard qui relie le quartier du Upper West Side à Morningside Heights, Harlem et Washington Heights. À sa création, le parc n’allait pas jusqu’à la rive, occupée par la voie de chemin de fer des compagnies New York Central RR et Hudson Line. Celle-ci fut ensuite recouverte par une esplanade.

La construction du parc commença au début des années 1870, sur les plans de Frederick Law Olmsted, également concepteur de Central Park. La première étape des travaux fut terminée en 1910, mais il y eut d’autres aménagements ultérieurs. Pourtant, le parc fut pendant un temps laissé à l’abandon, et le jeune Robert Moses le décrivait comme une « masse sale et boueuse », polluée par l’épaisse fumée des trains apportant le bétail vers les abattoirs de Manhattan. Sous son administration, entre 1937 et 1941, on y a effectué des travaux d’embellissement, puis le parc a été rénové dans les années 1980.

Riverside Park est divisé en 2 parties : la première s’étend de la 72e rue à la 125e, au bord de l’Hudson, et la deuxième de la 145e à la 158e rue, à côté de Riverbank State Park. Les allées bordant la rive sont reliées à celles de l’Hudson River Park au sud et à celles du Fort Washington Park au nord.

Riverside Park possède quelques statues et monuments dont une statue de Jeanne d'Arc (réalisation du sculpteur Anna Hyatt Huntington).

http://www.medailles-jeannedarc.fr